2,5 M€ POUR SOLARISER LA BASE SOUS-MARINE

2,5 M€ POUR SOLARISER LA BASE SOUS-MARINE

Construite lors de la seconde guerre mondiale afi n d’abriter et de réparer les sous-marins allemands, la base sous-marine de La Rochelle est aujourd’hui désaffectée. Situé sur l’emprise de l’actuel port de commerce, le bâtiment de 15 000 m2 n’est plus tout à fait une friche puisque l’entreprise IEL, spécialisée dans le solaire sur toiture et sol ainsi que l’éolien, a installé 7 590 modules photovoltaïques permettant une production annuelle d’électricité de 2,3 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’environ 700 foyers (hors chauffage). Pour équiper les 1,5 ha de toiture, l’énergéticien breton a dû investir quelque 2,5 millions d’euros. Les travaux ont duré de novembre 2017 à mars dernier pour une mise en service effective en avril dernier.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise et le Port Atlantique La Rochelle travaillent de concert. En effet, ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’un appel d’offres remporté par IEL en 2015 et qui a déjà permis d’équiper en photovoltaïque les toitures de sept hangars ainsi que la Maison du Port, soit près de 13 000 m2. « Avec la base sous-marine, nous sommes sur une production annuelle de 4,4 GWh (1 500 foyers) », se félicite Ronan Moalic, directeur général de cette société dont le siège est à Saint-Brieuc. Avec une quarantaine de salariés, elle a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de 15 millions.

D’autres chantiers de transition énergétique pourraient voir le jour. En effet, les responsables du port lorgnent du côté des silos à grains dont les poussières, aujourd’hui collectées, pourraient après fermentation être transformées en biocarburant pour les voitures.

Réagir à cet article

comment-avatar

*