3 questions à Christian Poirault
© APE Etiquettes

3 questions à Christian Poirault

3 questions à Christian Poirault 5.00/5 (100.00%) 1 vote

PDG d’APE Etiquettes à Neuville-du-Poitou et directeur général du groupe Labelys

 

Quelle est l’activité de votre entreprise ?

L’entreprise a plus de 40 ans. Elle imprime et fabrique des étiquettes adhésives de bidons et flacons, pour tous les métiers : les pétroliers, la parfumerie, la cosmétologie, la pharmacie, l’agroalimentaire, les lessiviers… Total est notre plus gros client, notamment pour des étiquettes de lubrifiants. Nous travaillons aussi pour L’Oréal.

Nous avons une grande expertise dans le traitement des matières et le rendu, par exemple pour le relief ou l’effet miroir. Ce qui nous a permis d’être un des fleurons français, c’est la bi-étiquette et la tri-étiquette, des étiquettes à 2 ou 3 volets, multifeuillets. Nous sommes parmi les rares entreprises à pouvoir les réaliser en un seul passage machine.

Nous serons à 19 M€ de chiffre d’affaires en 2016 et nous avons 148 salariés. Nous disposons d’un parc de 14 rotatives.

Vous venez de constituer le groupe Labelys. Pouvez-vous nous en dire plus ?

En effet, APE vient d’être transmise à un groupe, Labelys, qui est en construction et dont je suis le directeur. Il appartient à Cameron France Holding, un groupe d’investisseurs. APE est le site le plus important. Il y a aussi Labelpack dans le Rhône. Etiqroll à Tours et l’imprimerie Gigault à Angers, spécialisée dans les vins et spiritueux, viennent de rejoindre le groupe tout récemment, ce qui fait quatre entreprises. L’ensemble représente environ 27 M€ CA.

Quels sont les projets de ce groupe et quelles sont les autres actualités de l’entreprise ?

Actuellement, nous réalisons 14 % de notre activité à l’export. Nous allons ainsi nous ouvrir une voie plus européenne. Nous allons pouvoir signer avec des grands groupes internationaux avec lesquels nous ne travaillons pas encore. Nous souhaitons étendre la croissance du groupe Labelys pour acquérir d’autres entreprises, dans une logique de complémentarité.

Par ailleurs, APE a reçu pour la quatrième année consécutive un FlexoStar d’Or. C’est en quelque sorte les Oscars de la flexographie. Le trophée délivré par la fédération de la flexographie récompense la qualité et l’innovation. Les membres du jury sont des donneurs d’ordres et des imprimeurs.

 

Propos recueillis par Laurent Kaczmarek

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*