3 questions à Sylvain Ferlac
Sylvain Ferlac (à droite), nouveau dirigeant de RC2C, aux côtés d’une partie de l’équipe

3 questions à Sylvain Ferlac

Nouveau PDG de l’agence de communication RC2C à La Rochelle

Pouvez-vous nous parler du passage de l’agence RC2C sous statut de SCOP (société coopérative et participative) ?

RC2C est une agence de communication print et web qui emploie 24 salariés. Elle est devenue SCOP au 1er octobre. J’ai été désigné comme dirigeant à cette occasion, avec Cécile Vanderkelen, directrice générale déléguée. Le processus a été lancé en avril 2014. Le dirigeant-fondateur Michel Lacroix souhaitait prendre sa retraite et se tourner vers de nouvelles activités. Il nous a fait la proposition d’un passage en SCOP. L’accueil a été plutôt positif. Nous sommes 20 associés sur 24 salariés. Nous avons bénéficié d’un accompagnement.

Qu’est-ce que le passage en SCOP change pour les salariés ?

Pour les salariés, cela ne change pas grand-chose, sauf pour les 2 dirigeants. Pour les autres, c’est un aboutissement. Nous avions mis en place une démarche RSE depuis 8 ans. Il n’y avait déjà pas de centralisation de la décision. Il n’y a pas eu de modification structurelle de l’organisation des équipes. Tous les salariés gardent leur autonomie. Ils sont toutefois plus attentifs à ce qu’il se passe dans la société qu’auparavant, et à la situation financière.

L’apport de chacun est variable. Cela représente entre 6.000 et 20.000 € par personne, en tenant compte d’un abondement régional, qui a permis de doubler les apports.

Il y a toujours une assemblée générale par an. Le conseil d’administration est composé de 6 personnes. Il est beaucoup plus actif qu’avant : on a désormais des réunions toutes les semaines. On compte aussi une réunion de tous les associés tous les 15 jours. Cela sera amené à durer, mais pas à la même fréquence. Tous les 2 mois, il y a une réunion générale de l’ensemble des salariés, qui aborde la question des finances.

A titre personnel, quel premier bilan tirez-vous de ce changement ?

Pour moi qui suis entré chez RC2C comme développeur, ce projet me tient à coeur. Je le trouve enthousiasmant et positif. Les fonctions de direction, c’est extrêmement intéressant, très stimulant, surtout sous cette forme. Dans l’entreprise, cela engendre une dynamique et davantage de coopération. Tout le monde a à y gagner.

 

Propos recueillis par Laurent Kaczmarek

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*