Attractivité : Toujours en bonne place

Selon un récent sondage Ipsos réalisé à l’occasion de l’événement Les Etats de la France réunissant plus de 200 patrons de filiales d’entreprises étrangères et multinationales implantées sur le sol français, il semble que leur jugement général se soit infléchi positivement en évoquant l’économie française. La plupart des responsables considèrent «Les réformes engagées positives même si encore trop faibles et trop lentes». Une tendance optimiste confirmée par le baromètre Ernst & Young sur l’attractivité de la France en 2014 lequel indique que les investissements étrangers sont toujours à la hausse avec 18% de plus (608) par rapport à 2013 bien que les investissements en Europe ne progressent que de 10%. Sur l’ensemble des projets d’investissements, la France prend la 3e place derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni qui fait largement la course en tête. Comme l’année dernière, la France demeure la première destination européenne pour les implantations industrielles avec 231 projets dont 80% sont toutefois de petite taille sous forme d’extensions d’unités existantes. D’après le baromètre, «Les investisseurs réaménagent par petites touches leur supply chain et restent prudents sur l’ampleur de leurs investissements». Les emplois générés sont néanmoins en baisse avec une chute de 11% (12 577 nouveaux emplois) dans un contexte qui «demeure pénalisé par le coût et la flexibilité du travail et qui s’oppose au modèle de l’hyper-flexibilité du marché du travail britannique». Ainsi, par exemple dans l’industrie, lorsque 71 postes par projet industriel sont créés Outre-Manche, 39 le sont Outre-Rhin et seulement 25 en France.

 

Didier Reuter

 

Principales sources utilisées :

lentreprise.lexpress.fr – France info – www.jovanovic.com – Courrier international

Réagir à cet article

comment-avatar

*