Aubusson : Une Cité internationale pour la tapisserie, trait d’union entre hier et demain

A Aubusson, la Creuse se dote d’un équipement touristique et culturel de premier plan, avec le nouveau site de la Cité internationale de la tapisserie, lancé le 10 juillet, qui représente une profonde réhabilitation de l’ancienne École Nationale d’Art Décoratif (ENAD). Inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’hu­manité par l’Unesco, la tapisserie d’Aubusson entre ainsi de plain-pied dans le XXIe siècle. Pour Emmanuel Gérard, Directeur du Syndicat mixte de la Cité, « Il s’agit d’instaurer une logique économique durable avec une filière complète », qui représente plus d’une centaine d’emplois, mais aussi de développer les arts textiles et tissés et de maintenir et valoriser les savoir-faire.

La muséographie immersive sur 1 600 m² retrace plus de 5 siècles d’histoire de la tapisserie d’Aubusson et fait découvrir un atelier de restauration du Mobilier National. Le savoir-faire et son apprentissage sont au cœur de la visite, de même que le travail d’interprétation effectué par le lissier.

La Cité se veut aussi un lieu de résidence pour les artisans et artistes, visant à stimuler la création contemporaine. Depuis 2010, elle organise régulièrement des appels à projets innovants en direction des artistes et artisans. Deux ateliers de 31 mètres carrés chacun accueillent des porteurs de projets dans le domaine des arts textiles ou tissés.

Portée par un syndicat mixte rassemblant le Conseil Départemental de la Creuse, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Com­munauté de communes Creuse Grand Sud, avec le soutien de l’État et de l’UE, la Cité de la Tapisserie accueille aussi un centre de documentation à dimension européenne, et un centre de formation, qui a déjà permis l’ouverture de nouveaux ateliers. Elle attend 40 000 visiteurs par an et représente un budget de 8,5 M€ HT, dont 6,5 pour le bâtiment et la muséographie. Un pôle professionnel est prévu par la suite, pour faire rayonner encore davantage le savoir-faire des lissiers.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse

Réagir à cet article

comment-avatar

*