Bang : « Pour nous, la Scop était une évidence »

Bang, un drôle de nom pour une entreprise. Une interrogation vite éclaircie par Sophie Pannier, gérante de la structure, qui apporte une explication : « Bang, c’est le bruit de la bonne idée ». Mais, l’onomatopée laisse vite la place à un acronyme, celui de trois graphistes indépendants, Bertin, Antzenberger et Guilberteau, qui ont décidé de mettre en commun leur savoir-faire d’abord sous forme d’un collectif avant de créer cette agence de communication à Niort, en février 2015.

Outre son nom, elle possède une autre particularité, celle d’être une société coopérative et participative, un statut relativement rare dans la région pour des agences travaillant dans le secteur de la communication. « Pour nous, la Scop était une évidence. Nous abandonnons la hiérarchie pyramidale au profit des décisions prises de manière collégiale », détaille Sophie Pannier.

Intervenant aussi bien sur le « print » que sur le digital, les créatifs de Bang travaillent avec les institutionnels. On les retrouve ainsi à la tête de certaines campagnes pour les Départements de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, la ville de Niort ou encore l’agglomération. « Nous sommes également très actifs auprès de mutuelles et accompagnons de nombreuses associations culturelles, comme Le Moulin du Roc qui est la scène nationale de Niort et le festival Aux Heures d’été », complète Sophie Pannier.

Malgré un carnet d’adresses déjà bien rempli, Bang est toujours en phase de développement. Et, une chose semble certaine, elle n’est pas prête à abandonner son statut d’entreprise à taille humaine.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*