Un bâtiment entre économie solidaire et expérimentation énergétique

Dans le cadre de sa politique d’innovation, la communauté d’agglomération du Grand Angoulême a souhaité densifier l’offre destinée aux entreprises et notamment aux jeunes pousses innovantes. La collectivité va donc agrandir de près de 1 800 m2 la pépinière d’entreprises du Grand Girac, sur la commune de Saint-Michel, aux portes d’Angoulême. Un chantier qui va demander un investissement de plus de 3 millions d’euros. Prévu pour être livré en 2019, ce nouvel ensemble offrira des espaces de coworking, des ateliers et de bureaux modulaires afin de pouvoir accueillir au minimum douze nouvelles entreprises. « Le bâtiment devra répondre à différents types de besoin, et notamment à ceux des entreprises en développement ; des créateurs d’entreprise à contenu innovant et technologique ; des projets individuels des cadres, ingénieurs et techniciens des grands groupes locaux s’inscrivant par exemple dans une logique d’essaimage ou encore à ceux des projets individuels et collectifs des étudiants, doctorants, post-doc et enseignants du Centre des Études Supérieures Industrielles (CESI), de l’IUT, et du CIFOP… ».

Mais, pour l’agglomération engagée dans la réduction des dépenses énergétiques, ce bâtiment se doit d’être exemplaire. Ainsi, quelque 400 m2 de panneaux photovoltaïques couvriront les toits. L’énergie produite sera stockée et réinjectée grâce à une pile à hydrogène. Cette expérimentation portée par Nexeya Systèmes et le CEA Tech permettra aux locaux d’être conforme à la labellisation BEPOS (bâtiment à énergie positive).

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*