Béton recyclé : Intérêt écologique et économique

En janvier 2014, répondant à un appel d’offres de l’Ademe sur les « Déchets du BTP », le laboratoire des Sciences de l’ingénieur pour l’environnement de l’université de La Rochelle s’associe à l’entreprise de travaux publics Charier et lance le projet Recyment. « Il s’agit d’étudier la réactivité des bétons concassés destinés aux travaux publics et notamment à former l’assise des routes », précisent les chercheurs du laboratoire. Pour conduire leurs expérimentations, ils ont pu travailler au sein de Planète Recyclage. Ce site de 2 ha, appartenant au groupe Charier et situé à La Rochelle-La Pallice, est spécialisé dans le recyclage des matériaux de déconstruction du BTP, 40 000 t par an de béton mais également de brique, tuiles et bois.

Au bout de 30 mois d’expérimentation en extérieur, les ingénieurs ont dressé le constat que la portance des graves recyclés évoluait positivement dans le temps et qu’elle finissait même par être plus importante que celle des matériaux issus des carrières. Ces résultats laissent entrevoir un bel avenir pour ces graves souvent qualifiés de « sous-produits ». Outre leur intérêt écologique, ils peuvent également être synonymes d’économie non négligeable. « Pour les entreprises situées loin des sources d’extraction, comme sur La Rochelle ou Bordeaux par exemple, nous évitons les frais de transport de la matière première allégeant ainsi considérablement la facture pour les entreprises de BTP », concluent les responsables de l’étude.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*