Chef de Baie poursuit son développement

Déjà en charge de la manutention des postes 1 à 3 de Chef de Baie, Bolloré Ports La Rochelle assurera également la gestion du futur terminal 4. En effet, l’entreprise a signé le 29 juin dernier une convention en ce sens avec Port Atlantique La Rochelle. Ratifiée pour une période d’exploitation de 35 ans, la convention doit déboucher sur la construction d’un hub multimodal mariant route, fer et maritime. Il sera dédié à la distribution de la pâte à papier et permettra de renforcer les trafi cs conteneurs, conventionnels et colis lourds. « Grâce à ce document, les deux acteurs défi niront ensemble les caractéristiques techniques du quai et de la plateforme puis lanceront l’appel d’offres pour les travaux », précise-t-on au sein du port. Ce terminal sera doté d’un quai de 230 à 250 mètres, accessible aux navires de 14 mètres de tirant d’eau.

Avec ce projet, le terminal de Chef de Baie poursuit son évolution après la mise en service en juin dernier du nouveau silo Socomac, groupe Soufflet. Ce silo d’une capacité de stockage de 63 000 tonnes est relié au portique de chargement de Bolloré Ports La Rochelle, à la pointe techniquement en matière de cadence de chargement et de gestion des poussières, intégrant pleinement les enjeux environnementaux. D’ici à la fi n septembre, l’activité sablière de Cetramaris sera relocalisée sur le site de l’anse Saint-Marc et pleinement opérationnelle. Ces évolutions représentent 70 millions d’euros d’investissement pour l’entreprise Bolloré Ports et Port Atlantique La Rochelle. Elles permettront un accroissement d’activité et de trafic importants, estimé à un million de tonnes en 15 ans après la mise en service du terminal de Chef de Baie prévue en 2022. Aujourd’hui, le Port Atlantique La Rochelle est le premier port français pour l’importation de produits forestiers et de pâte à papier.

Réagir à cet article

comment-avatar

*