Coeco veut mettre le pied à l’étrier des jeunes « pépites »
© Vasily Merkushev - Fotolia.

Coeco veut mettre le pied à l’étrier des jeunes « pépites »

La Jeune Chambre Économique (JCE) de Rochefort est sur le point de concrétiser son projet Coeco. Entre croissance verte et économie sociale et solidaire, cette entreprise en devenir a déjà reçu le soutien de nombreux acteurs à l’image de la société In Extenso, le Crédit Mutuel, la MACIF, le groupe LBS, Manuchar, Synap’TIC et le Pôle Emploi. « Notre activité, explique Olivier Grizon, directeur de la commission Coeco, s’articulera autour de la régénération de batteries et d’huiles de moteurs. Grâce à un traitement électrique, nous serons en mesure de redonner 80 % de la puissance d’une batterie et de multiplier par 2,5 sa durée de vie. Nous disposerons également d’un camion qui permettra de refiltrer les huiles ». Dans un premier temps, Coeco visera les flottes professionnelles à l’image des agriculteurs, entreprises de BTP… « Nous interviendrons sur l’ensemble du département de Charente-Maritime », se félicite le responsable.

Mais, l’objectif de Coeco est également d’apporter un soutien aux futurs créateurs d’entreprise. « Nous sommes entourés de pépites à la tête pleine mais qui manquent d’argent pour réaliser leur projet. Ces jeunes de moins de 26 ans pourront intégrer l’entreprise pendant 16 à 18 mois, participer à son fonctionnement et passer par tous les postes ». Ainsi, tout en acquérant les « bonnes pratiques », ils seront rémunérés pour leur travail et pourront se constituer un petit capital pour leur projet.

L’objectif de la JCE est de démarrer l’activité d’ici la fin de l’année voire début 2018. Afin de récolter des fonds, elle a organisé le 11 juin une journée au château de la Gataudière et prévoit de lancer une opération de financement participatif.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*