Compositeworks, n°2 mondial du refit de mégayachts, s’installe à La Rochelle
Mégayacht de 138 m à La Ciotat. © Compositeworks

Compositeworks, n°2 mondial du refit de mégayachts, s’installe à La Rochelle

Compositeworks, n°2 mondial du refit de mégayachts, s’installe à La Rochelle 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Le 1er septembre a été annoncée l’implantation à La Rochelle de Compositeworks, numéro 2 mondial du refit (entretien, transformation) de mégayachts, bateaux de plaisance de plus de 80 mètres. La société noue ainsi un partenariat avec Atlantic Refit Center, entreprise locale créée en 2006, dont la vocation est de développer le refit de grands yachts à La Rochelle. Celle-ci a d’ailleurs remporté en juin 2014 l’appel à projets du Port Atlantique pour le développement de cette activité et exploite deux formes de radoub de 107 et 176 mètres, qui permettent la mise en cale sèche de ces très grands navires, et qui font actuellement l’objet d’importants travaux de modernisation. Il est d’ailleurs envisagé de couvrir la grande forme.

Compositeworks et Atlantic Refit Center annoncent « la mise en commun immédiate de moyens matériels, humains et de savoir-faire reconnus pour répondre avec la plus grande exigence aux attentes des armateurs ».

Compositeworks (45 M€ CA et 100 salariés en 2015), présente en Méditerranée, s’offre ainsi une présence de choix sur la façade Atlantique. Subissant l’attribution récente de la grande forme de radoub de La Ciotat (où se situe son siège) à un autre opérateur, elle entend assurer à La Rochelle les travaux sur les grands navires et les refits de plus de 10 M€.

Ce partenariat doit aussi conduire à faire émerger une filière complète à La Rochelle, qui peut s’appuyer sur un important réseau d’entreprises locales. Mené en étroite collaboration avec le Port Atlantique et la Communauté d’Agglomération, le programme de développement du refit de mégayachts à La Rochelle « permet d’envisager la création de plusieurs dizaines d’emplois dans les cinq prochaines années ». A La Ciotat, les 250 sous-traitants de Compositeworks ont ainsi profité de plus de 22 M€, à travers 250 emplois directs et 65 emplois induits. Les retombées socio-économiques pourraient même se compter à l’échelle de la Charente-Maritime, voire de la Nouvelle-Aquitaine car le refit nécessite la sédentarisation des équipages à terre plusieurs mois. Pour La Ciotat, cela représenterait 40 000 nuitées en 2014.

 

Laurent Kaczmarek

en Mennen président de Compositeworks, Stephane Marcelli directeur d'Atlantic Refit Center La Rochelle et Christophe Moulierac, directeur financier de Compositeworks ont annoncé l'implantation à La Rochelle du géant mondial du refit. © Valérie Lambert

De gauche à droite : Ben Mennen président de Compositeworks, Stephane Marcelli directeur d’Atlantic Refit Center et Christophe Moulierac, directeur financier de Compositeworks. © Valérie Lambert

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, Sud Ouest

Réagir à cet article

comment-avatar

*