Crowdfunding : Le « Don contre don »

La traduction de ce terme anglo-saxon signifie «Financement participatif ou par la foule». Il décrit un concept recouvrant toutes les méthodes de financement de projet et de transactions financières «désintermédiées » impliquant un grand nombre de personnes, sans passer par le système bancaire traditionnel. L’objectif du crowdfunding est de permettre aux créateurs d’entreprise, aux personnes ayant un projet artistique ou culturel, aux ménages, ainsi qu’aux entreprises de lever des fonds auprès des particuliers via des sites spécialisés.

En 2013, plus de 3 milliards de dollars ont été collectés dans le monde et les sommes prévues devraient dépasser les 5 milliards cette année. Ce sont actuellement les Etats-Unis qui concentrent les 3/4 de cette activité avec comme exemple le plus connu, celui d’un projet de montre intelligente que l’on peut synchroniser avec son smartphone qui a recueilli plus de 10 millions de dollars. En France, le démarrage est encore assez timide avec 40 millions d’euros ayant transité en 2013 par les plates-formes de crowdfunding bien que les analystes tablent sur un doublement des collectes chaque année. Sur le plan technique, il s’agit pour l’internaute d’une formule de «don contre don» dans laquelle celui-ci débourse une somme modeste (en moyenne 50 euros) en devenant alors un «micromécène». En retour, le porteur du projet lui offre un objet lié à son offre ou des services personnalisés. Le système du crowdfunding s’applique également très bien au prêt entre particuliers ou à des précommandes pour un produit qui n’existe pas encore mais que le donateur recevra naturellement en primeur.

 

Didier Reuter

Principales sources utilisées :

Alternatives Economiques – Comment ça marche – L’Expansion

Réagir à cet article

comment-avatar

*