Le déménagement d’Esope à Mornac se précise

Créée en 2004 sous forme de Scop, l’entreprise adaptée Esope pourrait d’ici un peu plus d’un an quitter son site historique de Champagne-Mouton pour rejoindre Mornac, toujours en Charente. Pour Ulrike Besse, cogérante de la société, poste qu’elle partage avec Daniel Lalu, ce choix est « géostratégique » : « Nous avons sur la ZE de la Braconne des partenaires industriels avec lesquels nous travaillons déjà. Par ailleurs, en nous rapprochant d’axes routiers plus importants, nous pourrons accroître notre activité ».

Spécialisée notamment dans le démantèlement des déchets d’équipements électriques et électroniques, le tri de déchets non dangereux et le transit de déchets dangereux (piles, batteries et néons), l’entreprise a besoin de place. Chose qu’elle n’a plus sur son site actuel. « Il n’est plus adapté à la poursuite de l’activité. Nous manquons de place de stockage, les locaux sont vétustes et la mise en conformité s’avère coûteuse et difficile ». La construction d’un nouveau bâtiment de 1 378 m2 sur une parcelle de près de 9 000 m2 a été retenue malgré le coût des travaux, environ 1 million d’euros. Et le dossier est en bonne voie puisque l’entreprise a reçu, il y a quelques semaines, un avis favorable de la part du commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique. De fait, les premiers coups de pioche pourraient se faire entendre d’ici septembre prochain.

Aujourd’hui, Esope, dont l’activité majeure reste le démantèlement de DEEE, traite en moyenne 500 tonnes de déchets par an. L’entreprise emploie 28 personnes dont 24 en situation de handicap.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*