Plus de diplômés mais trop de départs et une faible ascension sociale

L’INSEE constate un quasi-triplement du nombre de diplômés du supérieur ou étudiants résidant en Limousin entre 1990 et 2012, la région passant du 18e rang national au 15e. 49 % d’entre eux, soit 70.400 personnes sont natifs de la région. Un quart des résidents limousins sont soit étudiants, soit diplômés du supérieur. Malgré cela, plus de la moitié des diplômés natifs de la région n’y résident plus, au profit notamment de l’Île de France et des régions limitrophes.

Par ailleurs, une étude France Stratégie signale une faible mobilité sociale ascendante en Limousin, lorsqu’on observe les enfants des classes populaires né entre 1965 et 1979, en fonction de leur département de naissance. La Creuse ferme le classement national, à égalité avec l’Indre, avec un taux de mobilité ascendante d’environ 24,5 %. Elle se situe juste devant la Charente, le Calvados, l’Aisne et la Corrèze. La Haute-Vienne parvient à atteindre un taux de 30 %, ce que ne font pas la Charente-Maritime et plus encore les Deux-Sèvres et la Vienne, relégués dans le groupe de queue. Paris affiche un taux de 47 % et les Landes de 43 %.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Insee, France Stratégie

Réagir à cet article

comment-avatar

*