DL Atlantique fabrique une partie de la tour de contrôle pour le Tadjikistan

Pendant la guerre en Afghanistan il y a maintenant quinze ans, l’ancienne province de l’Union soviétique avait autorisé la France à utiliser son espace aérien. En échange, notre pays s’était engagé à contribuer au développement du Tadjikistan. Pour le remercier, l’Etat Français a choisi d’équiper l’ancien aéroport militaire de Douchanbé, capitale de ce territoire d’Asie centrale. Une tour de contrôle de 42 mètres de haut faite de métal et de verre sera achevée début 2019. Un chantier estimé à six millions d’euros.

Le SID, Service d’Infrastructure de la Défense, maître d’oeuvre du projet, a désigné DL Atlantique pour la réalisation de la partie la plus compliquée, la charpente métallique, soit un quart de la fabrication totale. Le reste étant assuré par la société angoumoisine de bâtiment Marc Meunier. Filiale du groupe DL basé à Dax, l’entreprise rochelaise fut créée en 2009. Avec une quarantaine de salariés, son chiffre d’affaires en perpétuelle évolution atteint 9.7 millions d’euros. Expert en matière de construction en acier, la société relèvera ce challenge en montant la vigie et la sous-vigie sur son site de Périgny. Les pièces subiront ensuite un traitement anticorrosion à Chef de Baie où se trouve Galva Atlantique. Un convoi diplomatique d’une quarantaine de camions permettra le transfert de la tour charentaise sur trois semaines.

Emilie H.

Réagir à cet article

comment-avatar

*