ÉNERGIES RENOUVELABLES : 375 M€ À INVESTIR
L'inauguration de la centrale photovoltaïque au sol de Bédénac a eu lieu le 5 octobre dernier (© Séolis-peuplades)

ÉNERGIES RENOUVELABLES : 375 M€ À INVESTIR

 

Le syndicat intercommunal d’énergie des Deux-Sèvres (Sieds) a présenté, il y a quelques semaines, sa feuille de route jusqu’en 2030. Afin de répondre aux exigences de l’État en matière d’énergie renouvelable, l’entreprise et ses filiales (Séolis et 3D Énergies) envisagent d’investir quelque 375 millions d’euros sur la période, dont environ 80 millions d’euros en fonds propres.

En 2017, la production électrique à partir d’énergie renouvelable atteignait 667 GWh sur une consommation électrique globale de 2 400 GWh. « Pour arriver à l’objectif des 50 %, il faudrait installer 133 éoliennes de 2 MW, ou 33 centrales photovoltaïques de 11 MWc ou bien 60 éoliennes et 18 centrales photovoltaïques », note le document prospectif rédigé par le syndicat. En termes de foncier, la seconde solution demanderait 500 ha de terrain et la troisième 270 ha.

Malgré ce chantier colossal, le Sieds ne part pas de zéro. En effet, le groupe possède 175 sites de production en France qui produisaient 178,5 GWh, en 2017. Le mix énergétique se compose d’éoliennes (137 GWh), de photovoltaïque (33 GWh), d’hydroélectrique (1,5 GWh), et de méthanisation et cogénération (7 GWh).

À signaler qu’en 2016, la production d’énergie renouvelable sur le département, tous opérateurs confondus, atteignait 2 000 GWh, soit 17 % de l’énergie consommée sur l’ensemble des Deux-Sèvres.

Jean-Sébastien Thomas

De gauche à droite : Mmes Mattiazzo, maire de Bussac-Forêt et Rokvam, VP du Conseil départemental de la Charente-Maritime, M. Dutruc président du directoire de Séolis PROD

Inauguration centrale PV au sol de Bedenac – De gauche à droite : Mmes Mattiazzo, maire de Bussac-Forêt et Rokvam, VP du Conseil départemental de la Charente-Maritime, M. Dutruc président du directoire de Séolis PROD

Réagir à cet article

comment-avatar

*