Des engagements pour GM&S Industry mais les syndicats restent inquiets
© Quka - Fotolia.com

Des engagements pour GM&S Industry mais les syndicats restent inquiets

A nouveau en difficultés, le site ex-Altia de La Souterraine, repris par GM&S Industry début 2015, est le théâtre d’un important conflit social. Le 21 mai, Bruno Le Maire, ministre de l’Industrie a annoncé l’obtention d’engagements supplémentaires de la part des constructeurs automobiles, donneurs d’ordres du sous-traitant spécialisé dans l’emboutissage. En permettant un CA 2017 proche de 25 M€, il s’agit d’assurer la continuité de l’exploitation de l’entreprise et la poursuite des discussions avec les repreneurs.

Ainsi, le groupe PSA s’engage à augmenter ses commandes de 10 à 12 M€, tandis que le groupe Renault accepte de doubler les siennes pour les porter de 5 à 10 M€. Le ministre a par ailleurs rappelé que l’entreprise devait adapter son organisation pour gagner en productivité.

Le Président de Région Alain Rousset a pour sa part déclaré qu’il s’agit d’une victoire de la ténacité. Il estime que la collectivité, qui a consenti un prêt de 580 000 € en mars et s’est portée garante à hauteur de 50 % d’un prêt de 1 160 000 € en mai, a permis à l’entreprise de tenir dans l’attente d’une solution industrielle. Il ajoute que « Les salariés de GM&S méritent cet engagement car leur entreprise, dont le savoir-faire n’a jamais été mis en cause, est passée dans des mains de patrons pas toujours bienveillants » et rappelle que la Région sera là pour accompagner GM&S dans ses investissements et sa diversification.

Les syndicats affichent leur prudence face à un carnet de commandes encore insuffisant.

GM&S est le 2e employeur industriel de la Creuse.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse

Réagir à cet article

comment-avatar

*