LA FFB SUBVENTIONNE DES STATIONS DE LAVAGE POUR LES PEINTRES

 

La généralisation des peintures acrylique, qui se sont substituées aux peintures glycérophtaliques il y a quelques années, a permis de réduire les émissions de composés organiques volatils. Dans le même temps, ce remplacement a fait émerger de nouvelles problématiques, notamment des pollutions toxiques. En effet, les peintres rejettent souvent les eaux de lavage chargées de peinture vers le réseau d’assainissement. Selon une estimation de la FFB, un peintre consommerait environ 12 litres d’eau pour nettoyer un rouleau.

Afin de réduire la quantité d’eau utilisée et ces rejets, la Fédération du Bâtiment des Deux- Sèvres, l’Agence de l’eau Adour-Garonne et l’Agence Loire Bretagne ont lancé l’opération « Peindre pour la planète ». « Il s’agit d’une convention pour aider les entreprises du bâtiment à s’équiper d’une station de lavage. L’aide peut représenter, pour le bassin Adour-Garonne, 50 % du montant HT de la machine pour les entreprises de plus de 10 salariés et 60 % pour celles de moins de 10 personnes. Pour le second bassin, la subvention couvre 80 % du montant HT de la machine, plafonnée à 7 500 € TTC », explique la FFB. L’opération s’adresse aux entreprises de peinture des Deux-Sèvres. Si l’enjeu est en partie lié à la consommation d’eau, il permettra d’améliorer les conditions de travail des salariés. « S’ils ne sont pas correctement lavés, les manchons peuvent peser jusqu’à 1 kg, ce qui fragilise et use les articulations du bras et de l’épaule. En plus, le matériel mieux nettoyé dure plus longtemps, ce qui permet d’acheter de la meilleure qualité. Enfin, le nettoyage ultra rapide des outils permet un gain de temps non négligeable », conclut la Fédération du Bâtiment.

Jean-Sébastien Thomas

Réagir à cet article

comment-avatar

*