Finance : Vers un échec de la planche à billet

Début novembre 2015, John Williams, le patron de la Fed de San Francisco a involontairement reconnu que son institution a perdu le contrôle de la situation, sous-entendu que le recours à la planche à billet américaine pour financer la relance de l’économie conduit à une impasse, voire à un échec. Même position plus nuancée de la part du président de la BCE, Mario Draghi, qui reconnaît dernièrement ne pas savoir pourquoi les opérations de global QE (émission en masses de liquidités en direction des banques) n’apportent pas les résultats escomptés. Certains experts voient dans cette faillite de la relance par la création monétaire et, la fuite en avant qu’elle occasionne en fabriquant des taux zéro et des taux négatifs, les signes avant-coureurs de la ruine prochaine de l’épargne des populations. Selon eux, il suffit que les taux montent pour que «le monde explose» ou qu’ils continuent à se maintenir au taux 0 pour que celui-ci «s’étrangle» progressivement. Il est vrai que face aux 20 trilliards de monnaies créées grâce à l’usage de planche à billets sans réelles contreparties physiques, le système joue à la roulette russe jusqu’au moment où la balle va entrer dans la chambre dans l’axe du canon et alors… !

 

Didier Reuter

 

Principales sources utilisées :

lentreprise.lexpress.fr -France info – www.jovanovic.com – Courrier international

Réagir à cet article

comment-avatar

*