Le Futuroscope dévoile tous ses projets
L'astronaute Thomas Pesquet en visite au parc du futuroscope. (©Archives AFP)

Le Futuroscope dévoile tous ses projets

 

Avec ses 107 millions de chiffre d’affaires et ses deux millions de visiteurs en 2017, le parc d’attractions situé à Chasseneuil du Poitou représente une des locomotives économiques les plus importantes de la région. Depuis 2011 et son alliance avec le Département et la Compagnie des Alpes (propriétaire du Parc Astérix), le Futuroscope se porte mieux et compte à présent 724 salariés à temps plein. Selon le président du directoire, Dominique Hummel, il est nécessaire de prendre des risques pour se renouveler et séduire le grand public. Créé en 1987, le deuxième parc d’attractions français a su diversifier son offre en proposant des expériences originales. La technologie ne suffit pas. L’utilisation de robots ou de réalité augmentée induit l’intégration d’une mise en scène, d’une histoire avec de l’émotion avant de voir naître la réussite.

Le Futuroscope ambitionne la construction d’une nouvelle structure afin de conquérir les jeunes générations et d’accueillir ainsi 500 000 visiteurs supplémentaires d’ici dix ans. Il proposera des attractions complémentaires tout en mettant à l’honneur l’e-sport et les jeux vidéo en réseau. Une salle de spectacle de 6 000 places, l’Arena, devrait également voir le jour. En attendant l’inauguration de ce nouvel univers, le parc a investi dans deux nouvelles attractions qui sont ouvertes depuis le mois d’avril : Dans les yeux de Thomas Pesquet et Sebastien Loeb Racing Xperience. La première est un fi lm de 25 minutes qui nous plonge dans les voyages dans l’espace de l’astronaute. Chacun pourra ainsi découvrir la difficulté à maitriser les conséquences de l’apesanteur pour une séance de sport ou des expériences scientifiques notamment. L’autre nouveauté, plus courte mais plutôt dédiée aux amateurs de sensations fortes, transforme chaque participant en co-pilote de rallye grâce à des images en 5D et un siège dynamique avec effets sensoriels. Par ailleurs, ce seront maintenant douze machines volantes qui animeront le show de la Drone Academy cette année.

Pour l’avenir, le Futuroscope ambitionne de mieux comprendre les attentes de ses visiteurs en accélérant l’innovation et en renforçant les liens avec les start-ups, par exemple.

Emilie H.

Réagir à cet article

comment-avatar

*