Hyperloop : la chimère prend racine à Droux en Haute-Vienne…

En dépit des critiques et des inquiétudes, le projet Hyperloop avance. Cet été, la société canadienne Transpod a choisi Droux, entre Limoges et Poitiers pour son centre d’expérimentation. Si la demande de permis de construire déposée aboutit, le village de moins de quatre cents habitants, accueillera une piste de trois kilomètres ainsi qu’un centre de recherche et de développement de 1.000 m². D’ores et déjà, le recrutement de vingt ingénieurs est envisagé et l’université de Limoges pousse son avantage auprès des porteurs du projet. L’étude de la demande peut prendre jusqu’à six mois et les premiers coups de pioche sont prévus début 2019 pour un achèvement en 2020. Le projet fera l’objet d’une étude environnementale et certaines garanties ont été prises pour ne pas reproduire le scénario de l’aérotrain près d’Orléans. L’Etat se veut facilitateur dans le projet mais les levées de fonds resteront strictement privées pour financer le projet selon Sébastien Gendron, PDG de la start-up. Les appels de fonds sont lancés pour un montant de 50 millions d’euros dont 20 millions pour le seul centre d’essai. Il s’agit pour la Haute-Vienne d’une course de rapidité car la concurrence est rude… nombre de villes souhaitent emporter le marché du train du futur.

Réagir à cet article

comment-avatar

*