Indice de bonheur mondial : Des sujets d’inquiétude

Le rapport 2015 du PNUD indique que l’indice du bonheur mondial (IBM) continue de progresser avec un écart positif de 18% par rapport au début de l’an 2000. Si la Suède, le Danemark et la Suisse occupent les 3 premières places, la France prend la 16e place devant les Etats-Unis (22e). La différence de performances entre la France et la plupart des pays nordiques vient du fait que les Français ne font confiance à rien (gouvernement, entreprises, médias, syndicats, justice) ni à personne selon Yann Algan et Pierre Cahuc dans leur livre intitulé La société de défiance publié aux éditions Rue d’Ulm. En matière de confiance aux autres, près de 80 % des Français répondent «non», alors que 60 à 70 % des habitants des pays nordiques disent faire confiance aux autres. Parmi les mauvaises nouvelles affectant l’IBM depuis 2000 il est à noter à l’échelle mondiale : la détérioration de 15% du PIB moyen par tête entre l’Afrique subsaharienne et le PIB par tête mondial ; un «risque pays» qui s’est aggravé de 12% ; le coefficient de GINI (qui mesure les inégalités de revenus à l’intérieur des différents pays) qui se détériore lentement mais sûrement ; un niveau moyen de liberté de la presse qui montre des signes inquiétants d’aggravation dans de nombreux pays ; le nombre de personnes déplacées qui augmente très sensiblement d’année en année ; l’accumulation de CO² et la réduction de la surface forestière.

 

Didier Reuter

 

Principales sources utilisées :

AlixPartners – Le Monde – www.globeco.fr

Réagir à cet article

comment-avatar

*