L’année 2016 pour les entreprises de Nouvelle-Aquitaine

La Banque de France a publié le bilan 2016 et les perspectives 2017 des entreprises en Nouvelle-Aquitaine. L’institution constate une poursuite de la reprise, mais qui manque cependant de vigueur. Les investissements n’ont pas été au rendez-vous en 2016 (-3,3 % dans l’industrie). La fabrication de matériels de transport échappe à cette tendance, qui frappe sensiblement le secteur des équipements électriques et électroniques, ainsi que l’alimentation.

L’industrie progresse de 0,8 %, et même de 1,8 % pour les industries alimentaires. Les équipements électriques et électroniques reculent cependant de 0,4 %. Pharmacie, métallurgie et travail du bois ont montré une activité soutenue. De manière générale, l’emploi industriel s’est maintenu, avec toutefois une baisse de l’intérim.

Les services marchands ont connu une activité en hausse de 4,5 %. Le BTP montre une timide reprise dans toutes les spécialités. Le commerce de gros est en recul de 3,0 % mais devrait se rétablir en 2017. La hausse est particulièrement marquée dans les activités de services aux entreprises : informatiques, juridique et comptabilité, ingénierie.

Les carnets de commande se sont étoffés au second semestre et le taux d’utilisation des capacités de production s’est un peu amélioré. Les exportations sont soutenues par les boissons alcoolisées.

Sur l’année 2016, les conditions de paiement sont en léger progrès, de même que la rentabilité d’exploitation. Les secteurs de l’équipement électrique et électronique, du travail du bois et de la pharmacie signalent cependant une diminution de celle-ci.

Pour 2017, les industriels anticipent une hausse du chiffre d’affaires (+3,9 %) dans les différents secteurs et une reprise significative des investissements (+7,3 %), hormis dans le bâtiment. Les exportations devraient être très dynamiques.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Banque de France

Réagir à cet article

comment-avatar

*