Les Canapés Duvivier ne se reposent pas sur leur savoir-faire

Le groupe CDHC (Canapés Duvivier) a été racheté par Aymeric Duthoit en janvier, avec le soutien notamment de Poitou-Charentes Expansion. L’ancien patron Didier Leruste reste consultant. Le fabricant de canapés et sièges de style classique, pèse 9,5 M€ CA et emploie 70 personnes. Les marchés ciblés sont haut de gamme et attachés à l’art de vivre français. L’entreprise, présente à Usson-du-Poitou et Lussac-les-Châteaux, a su résister avec force aux sirènes de la délocalisation. Elle profite du label « Entreprise du Patrimoine vivant » et travaille des cuirs et bois de grande qualité. Elle a aussi relancé la marque First Time, emblématique du « chic » parisien.

Canapés Duvivier n’a pas oublié de moderniser largement son outil de production, avec notamment une machine automatisée de découpe Lectra à 500 000 €. Depuis près de 10 ans, elle a choisi d’abandonner la distribution en propre pour se concentrer sur les revendeurs.

Si les produits sont reconnus pour leur qualité et le savoir-faire de leur fabrication, Aymeric Duthoit compte désormais renforcer le marketing et tout ce qui fait le « caractère » de la marque. Il collabore avec de jeunes designers, chargés d’apporter de la modernité à la gamme. Le nouveau patron vise aussi une cible professionnelle, dans l’hôtellerie haut de gamme et les spécialistes de l’aménagement intérieur. La sous-traitance pour des marques de luxe fait aussi partie de la stratégie de développement, Duvivier ayant notamment déjà travaillé pour Hermès. La société, qui est présente en Belgique, Suisse, Corée, Chine et au Japon, pourrait également être amenée à étendre son territoire, au profit du rayonnement de la production française.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, Centre-Presse, Nouvelle République

Réagir à cet article

comment-avatar

*