Quand les déchets font pousser les tomates

C’est une première en France. En partenariat avec l’entreprise Véolia, l’écoserre maraîchère des Paysans de Rougeline vient de récolter ses premières tomates. Particularité, elles ont poussé grâce à l’énergie des déchets. Les quatre agriculteurs de Lapouyade (Gironde) ont en effet utilisé une serre chauffée à partir des déchets ménagers provenant de l’unité de stockage de déchets non dangereux de Veolia, située à proximité. Cette dernière produit une énergie renouvelable à partir du biogaz issu de la fermentation naturelle des déchets. Le biogaz est ensuite capté au niveau de chaque casier à déchets et alimente huit moteurs qui produisent 55 000 MWh d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation en électricité de 45 000 habitants. Si cette énergie alimente le réseau ERDF national, la chaleur fatale des moteurs est, elle, récupérée pour chauffer intégralement les serres. Ainsi 16 000 MWh d’énergie sont produits annuellement pour cette écoserre de quatre hectares.

Pour cette première année, environ 2 500 tonnes de tomates ont été produites. Un chiffre que les agriculteurs ambitionnent de doubler dès l’année prochaine. En effet, quatre hectares supplémentaires seront mis en culture. Au total, 56 emplois locaux seront créés sur les huit hectares. Et afin de poursuivre dans cette logique environnementale, les Paysans de Rougeline commercialiseront leurs tomates dans un rayon de 150 km autour de leur site d’exploitation.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Principales sources utilisées :

Communiqué de presse, Sud Ouest

Réagir à cet article

comment-avatar

*