Les Groupements d’employeurs GLE et GEIQ Industrie lancent leur marque employeur

Les Groupements d’employeurs GLE et GEIQ Industrie lancent leur marque employeur

Les Groupements d’employeurs GLE et GEIQ Industrie lancent leur marque employeur 4.00/5 (80.00%) 2 votes

Le 20 mai à Châtellerault a été posée la première pierre du bâtiment destiné à abriter le Groupement Local pour l’Emploi (GLE) Vienne – Charente-Maritime et le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification dans l’industrie (GEIQ Industrie Poitou-Charentes). Jean-François Macaire, nouvellement élu Président de la Région Poitou-Charentes était présent, pour témoigner du soutien du Conseil Régional au développement des groupements d’employeurs.

Un groupement d’employeurs est une structure regroupant des entreprises destinée à employer des salariés qu’elles n’auraient pas les moyens de recruter seules. Les salariés sont mis à disposition de ses membres, en dehors de tout but lucratif, en vertu de l’article L. 1253-1 du Code du Travail.

Le GLE 86-17 se compose de 132 entreprises et 145 salariés équivalent temps-plein. Organisé sous forme associative, il génère 5,3 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Le GEIQ Industrie Poitou-Charentes, créé en 2013 par l’UIMM 86 et le GLE, fait partie du réseau des GEIQ qui cible les personnes en difficultés d’emploi. Il recrute essentiellement sous forme de contrat de professionnalisation. Il opère dans les secteurs de l’agroalimentaire, l’automobile, l’aéronautique, la plasturgie, la chimie…

Pour leur communication auprès du public et des entreprises, une marque commune a été lancée par le GLE et GEIQ Industrie : « Solutions compétences Poitou-Charentes ». La Région compte sur cette marque pour accompagner les recrutements des filières aéronautique et chimie verte et lutter contre le chômage et l’exclusion.

Elle finance 89 emplois à temps partagé au sein du GLE et apporte une aide de 56 000 € au GEIQ pour accompagner 20 demandeurs d’emplois, sous la forme du Tutorat Tremplin Insertion.

 

Laurent Kaczmarek

Principales sources utilisées :

Réagir à cet article

comment-avatar

*