L’Historial du Poitou sera géré par le Futuroscope

Le Président du Conseil départemental de la Vienne Bruno Belin a révélé le 9 juillet les principales caractéristiques du projet d’Historial du Poitou qu’il porte. Cette vitrine prendra place aux abords du château de Monts-sur-Guesnes au nord du département. On sait notamment qu’elle sera exploitée par le Futuroscope, qui reversera un loyer de 160.000 € par an à la société d’investissement. Le projet nécessite 10,89 M€ de financement, dont 2,7 M€ sont apportés par le Département, 3,7 M€ par diverses aides publiques, 4 M€ par des investisseurs dont la SEM patrimoniale de la Vienne et la Caisse des Dépôts et Consignations et 0,5 M€ par l’association des Amis de l’Historial. L’équilibre financier suppose 70 000 visiteurs par an, soit 200 par jour.

Le bâtiment de 3 105 m² sur 2 niveaux, dont un enterré, sera construit en 2018 pour une ouverture au printemps 2019. Il comprendra un auditorium de 100 places, un hall d’expositions temporaires et 6 espaces « chrono-thématiques et scénographiques » correspondant aux diverses périodes.

L’Historial se veut vivant, numérique et interactif, loin des collections figées. Il constituera un nouveau pôle d’attractivité touristique pour la Vienne. Il mettra l’accent sur les animations culturelles et la pédagogie autour de la riche histoire du Poitou : site paléolithique du Roc aux Sorciers, batailles médiévales, figure d’Aliénor d’Aquitaine, comtesse de Poitiers… Le projet historique associe les Universités de Poitiers et de Versailles-Saint-Quentin, ainsi que le Centre des Monuments Nationaux, sous le parrainage du chroniqueur Frédérick Gersal.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actufux, Nouvelle République

Réagir à cet article

comment-avatar

*