Un nouveau siège de 5 000 m2 pour la MSA des Charentes

C’est décidé, courant 2018, la Mutualité sociale agricole (MSA) des Charentes qui regroupe la Charente et la Charente-Maritime disposera d’un siège flambant neuf en Charente. L’organisme va quitter ses locaux actuels situés dans le centre-ville d’Angoulême pour rejoindre la ZA de Bel Air, sur la commune de l’Isle-d’Espagnac. La MSA a concentré son attention sur un terrain de quelque 11 000 m2 à proximité de l’espace Carat. Sur cette parcelle, un bâtiment de 5 000 m2 sortira de terre. Mais, alors que la baisse de la population agricole entraîne inéluctablement un effort de mutualisation des services de la MSA entre les départements, la surface de l’édifice peut paraître importante. Pierre Papon, responsable du service patrimoine, achat, logistique et entretien au sein de l’organisme agricole, justifie ce déploiement : « Nous partagerons nos locaux avec la CARSAT, un autre organisme de sécurité sociale. Au total, environ 200 personnes travailleront dans ce bâtiment qui accueillera chaque année 20 000 visiteurs ».

Après un concours d’architectes qui a rassemblé 114 projets, la MSA a retenu celui proposé par l’agence nantaise AIA. Et désormais, les choses vont s’enchaîner assez rapidement. En décembre dernier, Pierre Papon nous expliquait que le permis de construire devrait être déposé courant janvier. « Nous attendons un démarrage des travaux en octobre prochain pour une livraison du bâtiment au premier semestre 2018 ». L’investissement total, achat du terrain compris, va s’élever à 12 millions d’euros. « Nous avons souhaité un bâtiment sobre et efficace, insiste le responsable. Nous ne voulons pas d’équipements qui pourraient engendrer une maintenance compliquée et des coûts importants. Ainsi, malgré une toiture végétalisée, il n’y aura pas, par exemple, de panneaux photovoltaïques ».

Concernant le bâtiment actuel, une tour de 5 000 m2 sur 10 niveaux, sa réhabilitation a été jugée trop coûteuse. La structure sera vendue. La MSA assure d’ailleurs être en contact avec des investisseurs intéressés.

 

Jean-Sébastien Thomas

 

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Charente Libre, Sud Ouest

Réagir à cet article

comment-avatar

*