Le pont qui a transformé le paysage rochelais
3,3 millions de véhicules ont franchi le pont l’an dernier

Le pont qui a transformé le paysage rochelais

Il y a 30 ans, le pont de Ré transformait la petite île au large de La Rochelle en une presqu’île. Long de 2,9 kilomètres et large de 15 mètres, l’ouvrage d’art a demandé un investissement de 350 millions de francs. Pour le financer, le conseil général a fait le pari de ne pas avoir recours à l’impôt mais instaure un péage. Dès la première année le succès est au rendez-vous. 1,5 million de véhicules empruntent le pont. En 2017, ce nombre atteindra 3,3 millions. « Conséquence, le pont est rapidement remboursé, se félicite Lionel Quillet, vice-président du Département et président de la communauté de communes de l’île de Ré. Depuis 2012, une écotaxe est instaurée et sur les quelque 13 millions de recettes annuelles, 7,5 millions sont réinvestis en faveur de l’environnement insulaire ainsi qu’au développement de transports en commun fonctionnant avec de l’énergie propre ». Construit par Bouygues, le pont a mobilisé 500 ouvriers durant 20 ans. Il a demandé 50 000 m3 de béton et 6 100 tonnes d’acier.

Jean-Sébastien Thomas

Réagir à cet article

comment-avatar

*