RH : Les nouvelles méthodes de recrutement
© BartekSzewczyk.com - Fotolia

RH : Les nouvelles méthodes de recrutement

> La tendance est aux jobboards

> L’influence des réseaux sociaux

> Convaincre un recruteur

> Les emplois porteurs à l’horizon 2022

 

A l’instar d’autres secteurs, le domaine du recrutement est entré de plein pied dans la mouvance digitale : réseaux sociaux, jobboards, portails, « sourcing », « matching » numérique, m-recrutement… Autant d’innovations sur lesquelles il faut compter aujourd’hui en complément d’outils plus traditionnels comme les cabinets de recrutements.

 

La Tendance est aux jobboards

Les jobboards sont des sites de recrutement mis à jour en temps réel. Au-delà des traditionnels dépôts d’offres pour les recruteurs et dépôts de candidature pour les demandeurs d’emploi, les jobboards proposent aux internautes diverses fonctionnalités :

. Inscription à des alertes qui permettent de recevoir un message dès qu’un nouveau job est posté,

. Dépôt de CV pour les candidats et accès à la Cvthèque pour les recruteurs,

. Contenu éditorial, fiches métiers, conseils RH,

. Présence sur les réseaux sociaux,

. Indexation des offres sur les moteurs de recherche de type Google ou sur les méta-moteurs comme Option Carrière ou JobiJoba.

 

Les principaux jobboards

Jobboard Finder : 1ère place de marché d’annonces de recrutement, au monde

Jobboard Finder est aujourd’hui le plus grand moteur de recherche mondial de sites d’emplois. Il permet aux recruteurs et aux candidats d’identifier les sites les mieux adaptés à leur besoin et à leur profil. Il regroupe plus de 900 sites d’emplois répartis dans près de 200 pays.

 

StepStone : 1er site emploi en Europe

Filiale du 3ème éditeur de presse mondiale Axel Springer, StepStone est présent dans plus de 20 pays européens avec plus de 260.000 offres d’emploi. En France, StepStone regroupe six sites dédiés :

. Marketvente.fr spécialisé dans les fonctions marketing et commerciales : responsables marketing, merchandiseurs, responsables magasin, commerciaux, téléconseillers… sur tous secteurs d’activité.

. Admincompta.fr est consacré aux fonctions administratives, comptables et support : comptabilité, expertise comptable, facturation, fiscalité, gestion de la paie, contrôle de gestion, audit financier, juridique, social, RH…

. Jobtech.fr est dédié aux fonctions techniques et d’ingénierie : études, R&D, environnement, qualité, informatique, achats, production, maintenance, transport & logistique…

. Jobingenieur.com est consacré aux métiers de l’ingénierie,

. Technicien.com, est dédié aux métiers techniques,

. Sourcea.fr est destiné aux profils bac à bac +3.

 

RegionsJob : N°1 des services recrutement en France

Le site accompagne plus de 10.000 entreprises, regroupe 3,5 millions de candidats et recense des centres de formation.
Apec.fr : 1er jobboard en termes d’audience cadre

 

Cadremploi : 1er site privé pour les cadres et les dirigeants en France

 

Meteojob : 1er site de « matching » dans l’emploi en France.

 

Le « matching » de compétences

Substitut au CV, le « matching » des compétences fonctionne comme un site de rencontres. Il met en relation recruteurs et candidats via des algorithmes qui croisent les mots-clés des profils et analyse la compatibilité entre les uns et les autres.

L’intérêt ? Trouver des opportunités d’embauche dans un secteur ou une entreprise auxquels le candidat n’aurait jamais pensé.

Exemple : Meteojob.com, Qapa.fr ou Yupeek.com.

 

Nouvelles méthodes de recherche d'emploi et recrutement sur internet. © georgejmclittle - Fotolia

© georgejmclittle – Fotolia

 

L’influence des réseaux sociaux

Selon l’Agence We are Social, 85% des Français sont inscrits sur au moins un réseau social et, selon LinkedIn, « 43% des recruteurs français pensent que le recrutement par les réseaux sociaux est voué à s’accroître fortement ».

En Grande Bretagne, plus de la moitié des candidats et pratiquement 100% des diplômés utilisent ces plateformes dans leur quête d’emploi. Une tendance qui se confirme aussi bien pour les petites structures de type startup, que pour les grands groupes.

Selon Agnès Pimbert, enseignante en licence professionnelle RH à l’IUT de Poitiers, le recours aux réseaux sociaux professionnels, tels que LinkedIn, tend à se généraliser, « on le constate même pour les offres d’alternance ». « Leur utilisation devient incontournable dans la démarche de recherche d’emploi ». Elle ajoute que cela permet notamment d’accroître sa visibilité et de développer un réseau professionnel. Pour le recruteur il s’agira de déposer des offres d’emplois et/ou de rechercher les profils les plus adaptés. Pour le recruté, il faudra bien évidemment disposer d’un profil complet et actualisé, mais aussi être actif, notamment en participant à des groupes professionnels.

 

Les 3 avantages majeurs

Pour l’entreprise, l’utilisation des réseaux sociaux permet d’abord de recruter rapidement et à moindre frais. Pour Amaury Perrier, du journaldunet.com : « Lancer une campagne de recrutement s’avère onéreux et chronophage : 1.000 € en moyenne pour les jobboards et jusqu’à 15.000 € pour de la chasse de tête sur des postes capés ».

Ensuite, c’est le meilleur moyen de toucher les générations Y et Z, très présentes sur les réseaux sociaux.

Enfin, grâce à la fluidité du process et à la force de frappe de Facebook en France (31 millions d’utilisateurs actifs), Twitter (12,8 millions), LinkedIn (8,8) ou Viadeo, c’est l’opportunité de capter des candidatures plus qualitatives.

 

51% des recrutés sont des candidats en écoute passive

Auparavant, la majorité des candidats recrutés par les entreprises étaient en recherche d’emploi. Aujourd’hui, c’est différent : l’avènement des réseaux sociaux a contribué à l’attraction de candidats déjà en poste, en écoute passive. « Au niveau mondial, la proportion des entreprises recrutant des candidats en écoute passive était déjà de 61% (51% en France), en 2015. Ce pourcentage est sensiblement plus élevé dans le secteur digital où la demande excède largement l’offre » précise Amaury Perrier.

Les réseaux les plus utilisés

LinkedIn est le leader européen : 64% des entreprises y ont recours pour recruter, devant Facebook (41%) et Twitter (29%).

LinkedIn & Viadeo

Au niveau mondial, ces deux réseaux spécialement dédiés au recrutement regroupent respectivement 400 millions et 65 millions d’inscrits. Surtout utilisés auprès des cadres, LinkedIn et Viadeo permettent d’afficher son CV, de postuler et d’accroitre son réseau de contacts. En France, les deux sites revendiquent chacun 9 millions de membres.

Facebook

Bien que ce ne soit pas un réseau professionnel, Facebook se place sur le podium au regard de sa place de 1er réseau social avec plus de 1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde. Selon une étude de Randstad France, plus de 65% des 18-24 ans utilisent ce réseau pour rechercher un emploi. Workplace, la nouvelle version de Facebook lancée en octobre 2016 et dédiée au monde de l’entreprise, devrait améliorer les services de mise en relation entre recruteurs et candidats.

Twitter

Ce social média permet de diffuser facilement des offres d’emploi, de suivre le nombre de personnes ayant consulté l’offre et de répondre à leurs questions. Dans l’ensemble, la quantité et la réactivité des offres priment sur leur qualité.

 

Convaincre un recruteur

 

Etape primordiale du processus de recrutement, l’entretien d’embauche consiste à présenter ses compétences, à afficher sa personnalité et à démontrer son adaptabilité à l’entreprise.

 

8 conseils pour convaincre lors d’un entretien

Avant l’entretien d’embauche

1) Renseignez vous sur l’entreprise

Un recruteur apprécie un candidat qui a su recueillir un maximum d’informations sur l’entreprise visée : « Plus les recherches seront approfondies, plus l’analyse sera pointue, plus vous renverrez l’image d’un candidat professionnel, sérieux, curieux et respectueux » précise le site coindusalarié.fr. Ce travail d’investigation, via le site internet de l’entreprise, donnera de la profondeur à l’entretien et permettra d’augmenter la pertinence des questions du recruteur.
2) Anticipez les questions 

Le CV et la lettre de motivation constituent une base de travail que le candidat doit certes expliciter, mettre en valeur et adapter au profil du poste. Mais après ?  Il y a les questions prévisibles qu’il faut savoir anticiper : « Pourquoi seriez-vous le candidat idéal pour ce poste ? Pourquoi voulez-vous quitter votre emploi actuel ? Où vous voyez-vous dans 5 ans ? ». Pôle-emploi.fr ou coindusalarie.fr liste les 50 questions les plus fréquentes en entretien d’embauche.
3) Organisez-vous

Comment se rendre au lieu de rendez-vous ? Quelle durée de trajet ? Qui allez-vous rencontrer : un homme, une femme, le responsable RH, un manager opérationnel, un consultant ? Votre discours est-il bien rôdé ? Chaque détail compte pour être au mieux le jour J, à l’heure H.

Pendant l’entretien

4) L’arrivée

Le recrutement commence dès l’arrivée sur le parking du lieu de rendez-vous. L’attitude avec le personnel d’accueil sera toujours courtoise et attentionnée.

 

5) La prise de contact

La poignée de main avec le recruteur sera franche, accompagnée d’un regard direct et d’un sourire sincère.
6) L’entretien

Six points au moins sont nécessaires pour convaincre son interlocuteur :

. L’esprit de synthèse pour exprimer les points clés de sa carrière, sans s’attarder sur des détails ou des états d’âme,

. L’empathie avec les valeurs de l’entreprise et les caractéristiques du poste à pourvoir, en démontrant une forte capacité à contribuer à la réussite de l’équipe,

. La cohérence du parcours pour démontrer une logique de carrière,

. La capacité à mettre en valeur et à illustrer ses compétences : expériences, réalisations, résultats tangibles,

. L’aptitude à mettre en avant sa différence et sa plus-value,

. Une conclusion convaincante et enthousiaste pour exprimer sa motivation,

. Une bonne expression orale pour capter l’attention et démonter son niveau de culture.

 

Après l’entretien

7) Assurez le service après-vente

Il peut être opportun d’adresser un mail dès le lendemain à la personne qui vous a reçu : pour confirmer votre motivation et pour le remercier de son accueil.
8) Relancez si nécessaire

Qu’il s’agisse de l’envoi d’un CV ou d’un premier entretien resté sans réponse, il est conseillé de relancer le recruteur… sans passer pour un importun. Il suffit d’être courtois, sans afficher un ton déçu ou agressif, et de ne relancer qu’une seule fois.

 

Les questions à poser

 » Avez-vous des questions ?  » clôture souvent un entretien d’embauche. Pour éviter d’être surpris ou d’être banal, il est fortement conseillé de réfléchir en amont aux questions à poser à son interlocuteur au cours ou à l‘issue de l’entretien. Comme, par exemple :

.  » Comment se décompose une journée type ?  » qui prouve votre implication et votre envie de vous projeter,

.  » Mes missions pourront-elles évoluer ? Quelles perspectives d’évolution à la clé ?  » qui démontre votre souhait d’avoir des responsabilités et d’évoluer.

. « Quel est le niveau de la rémunération ? » Ne pas aborder la question de l’argent est une preuve de timidité et d’immaturité.

 

L’entretien d’embauche par téléphone ou Skype

De plus en plus d’entretiens se font via le téléphone ou la vidéo (Skype). Ils doivent se préparer avec le même sérieux que l’entretien en face à face. Quelques préconisations :

 

1) Isolez-vous

Placez-vous dans une pièce où vous êtes sûr de ne pas être dérangé. Installez-vous confortablement pour pouvoir prendre des notes. Pour un entretien par Skype, choisissez un endroit lumineux et un fond neutre.
2) Préparez votre matériel

Veillez à avoir un smartphone chargé… et une messagerie vocale sobre au cas où votre recruteur vous laisserait un message. Pour un Skype, assurez-vous que vous avez une bonne connexion internet.
3) Entraînez-vous

Faites une simulation d’entretien avec un ami… qui ne vous fera pas de cadeau.

 

4) Souriez et soignez votre look

Parlez posément, articulez, faites des pauses entre vos phrases… et souriez. Un sourire s’entend au téléphone. Habillez-vous comme pour un entretien traditionnel. Par Skype, regardez vers la caméra.

 

5) Ne monopolisez pas la parole

Convaincre : oui, soûler : non. Formulez des interventions ou des réponses d’une minute maximum. L’erreur qui tue : couper la parole.

 

6) Concluez avec courtoisie

Ne raccrochez pas le premier et sans avoir remercié  votre interlocuteur pour le temps accordé.

 

Emplois porteurs à l’horizon 2022

Selon le rapport de la Dares portant sur « Les métiers en 2022″, 800.000 emplois seront à pourvoir chaque année en France

 

Plus de cadres et beaucoup de postes dans les services

La part de l’emploi très qualifié va augmenter, notamment pour :

. les informaticiens du fait de la digitalisation de l’économie,

. les ingénieurs du fait de l’innovation permanente,

. les cadres commerciaux, les cadres administratifs & financiers, les enseignants pour compenser les départs à la retraite.

Informatique & numérique : de belles perspectives pour les jeunes

150.000 embauches d’informaticiens, de niveau bac +2 à bac +5, sont attendues chaque année. Pour la plupart, il s’agira de créations d’emploi et non de remplacement de départs à la retraite.

 

Industrie & Bâtiment : des postes pour les techniciens et les ouvriers qualifiés

L’emploi devrait rester dynamique pour les techniciens supérieurs, les agents de maîtrise et les ouvriers qualifiés, notamment dans des secteurs de l’aéronautique, de l’énergie, de la mécanique et de la maintenance.

Idem pour le bâtiment où l’emploi restera actif pour les ouvriers qualifiés du second œuvre : électriciens, plombiers, menuisiers du fait d’un grand nombre de départs à la retraite et de la mise aux normes environnementales des bâtiments.

 

Yves Guérin

 

Principales sources utilisées :

Réagir à cet article

comment-avatar

*