Ridoret réinvente les fenêtres à triple vitrage

Le groupe Ridoret, spécialiste de la menuiserie industrielle, a mis au point une fenêtre en PVC, bois ou bois/alu, à triple vitrage. L’idée date des années 70 mais n’avait pas séduit les professionnels de l’époque, peu sensibles à l’idée de développement durable. Le groupe rochelais s’est associé à l’Université de La Rochelle pour améliorer le concept, avec le soutien financier d’Oseo (200.000 € d’aide remboursable).

Aujourd’hui, un programme immobilier dans le Nord-Pas-de-Calais est équipé de cette nouvelle fenêtre EnR qui coûte en moyenne 10% plus cher qu’une fenêtre classique, soit environ 80€ du m2, mais génère, selon l’entreprise, une économie d’énergie de 15% (sachant que 13% des déperditions d’énergie d’une maison se fait par les fenêtres). Par ailleurs, au niveau acoustique, la fenêtre EnR réduirait de 7 décibels la perception du bruit extérieur par rapport à une fenêtre double vitrage.

Le groupe Ridoret mise en partie sur cette innovation pour compenser la baisse attendue des demandes de permis de construire en 2013. Il compte ainsi rehausser son CA qui s’est effrité de 73 M€ en 2011 à 66 M€ en 2012 tandis que l’effectif passait de 630 à 600 salariés.

 

Yves Guérin

Principales sources utilisées :

Actufax, Sud-Ouest, usine Nouvelle, Communiqués de presse.

Réagir à cet article

comment-avatar

*