Le roboticien Sepro Group connaît une croissance remarquable et s’agrandit

Sepro Group est une entreprise industrielle et technologique vendéenne qui est parvenue à atteindre le 2e rang mondial sur son marché, celui des robots pour l’industrie plasturgique. Avec pas moins de 104 M€ CA, l’entreprise de La Roche-sur-Yon (550 salariés) se classe parmi les 500 champions de la croissance 2017 identifiés par Les Echos pour la période 2012-2015. Elle figure même parmi les plus gros chiffres d’affaires de cette liste. Cette performance remarquable tient à l’excellence de ses produits très spécifiques, des bras articulés utilisés en sortie de presse, notamment par les grands noms de l’automobile.

Au cœur de plusieurs actualités, l’entreprise a annoncé l’agrandissement de son site industriel, afin de franchir le seuil actuel de 3 000 machines livrées par an. Pour cela, elle a acquis une parcelle de 15 000 m². L’extension de 7 000 m² représente 10 M€ d’investissement. La société sera par ailleurs le premier acteur industriel à intégrer le nouveau « campus » Robot & Manufacturing de La Roche-sur-Yon, où elle ouvrira en milieu d’année prochaine un centre de formation de 850 m², destiné à accueillir les salariés, clients et partenaires.

Il faut signaler également que Sepro a reçu le 6 avril le prix « Innovation Argent » aux Mechatronics Awards décernés à Lyon. Il récompense son logiciel robotique « Visual » qui offre une même interface homme-machine pour différents types de robots, sur le robot lui-même ou la presse.

La société a aussi créé en 2016 une marque commune Sepro-Yaskawa avec le géant japonais de la robotique, destinée à commercialiser de gros robots industriels, principalement à l’international. Cet accord s’accompagne d’échanges technologiques, les logiciels yonnais équipant notamment les produits de la nouvelle marque.

Enfin, Sepro a lancé une filiale en Suisse en fin d’année dernière, qui rejoint la dizaine de filiales étrangères du groupe, présent notamment en Europe et aux Etats-Unis.

 

Laurent Kaczmarek

 

1 mise à jour

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Ouest-France, Les Echos, Journal des Entreprises

Réagir à cet article

comment-avatar

*