La Rochelle : 80 M€ pour dessiner le port de demain
Des quais seront construits pour accueillir des bateaux de 250 m de long

La Rochelle : 80 M€ pour dessiner le port de demain

S’il veut rester attractif et compétitif, le port de commerce de La Rochelle doit se moderniser. « Aujourd’hui, nos infrastructures ne sont pas en mesure d’accueillir les navires de demain qui pourront mesurer jusqu’à 250 mètres de long », précise Michel Puyrazat, président du directoire du Port Atlantique La Rochelle. C’est dans cet esprit que les responsables ont rédigé un plan d’investissements, baptisé Port Horizon 2025. Doté d’une enveloppe de 80 millions d’euros, ce programme doit permettre d’améliorer la valeur ajoutée de la plateforme portuaire.

Pour cette opération, les responsables de l’équipement ont décidé d’avoir recours à une concertation publique. Des réunions publiques sont organisées sur le territoire jusqu’au 18 mars. L’objectif est de faire découvrir le projet, de répondre aux interrogations et de prendre en compte les remarques et inquiétudes des particuliers et associations. « Nous voulons la plus grande transparence sur ce dossier avec l’objectif d’ajuster notre projet préalablement à l’enquête publique », a assuré Michel Puyrazat.

territoire-17-Port La Rochelle3-web

De nouveaux quais de 250 m de long

Quatre chantiers seront lancés à partir de 2019. Le premier prévoit la construction du terminal Chef de Baie 4 pour une enveloppe de 25 M€. L’objectif, via l’aménagement d’un nouveau quai de 250 m de long et d’un terre-plein de 6 ha, est de développer un hub logistique pour l’import et la réexpédition maritime de pâte à papier, secteur phare pour le port. Autre chantier et même investissement pour l’aménagement du terminal Anse Saint-Marc 3. Ici, l’ambition est de bâtir une zone destinée à la manutention des colis lourds et notamment des éoliennes offshore. La zone sera dotée d’un quai de 250 m alors que derrière, un terre-plein de 4 ha sera aménagé pour accueillir ces « colis lourds ».

Parallèlement, des travaux de dragage et de déroctage seront engagés pour un investissement approchant les 15 millions d’euros. Une somme importante mais qui se comprend lorsqu’on sait que le volume de sédiment à draguer pourrait approcher les 550 000 m3 et les matériaux à dérocter, les 700 000 m3. Enfin, un dernier chantier est prévu pour une quinzaine de millions également. Il s’agit de l’aménagement d’une zone logistique de 35 ha à la Repentie. Sur ce secteur, une plateforme de 10 ha sera réalisée afin d’accueillir la filière des énergies marines renouvelables. Elle sera notamment conçue pour le stockage de charges lourdes, telles que les fondations d’éoliennes en mer pesant plus de 1 000 tonnes.

Jean-Sébastien Thomas

territoire-17-Port La Rochelle2-web

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*