Scodec : La SCOP ne joue pas les touristes

Sur un marché assez concurrentiel, la Scodec, basée à Cerizay, est devenue au fil du temps un acteur quasi incontournable dans le transport de voyageurs sur les lignes régulières dans le nord du département des Deux-Sèvres. Cette Scop est née en 1981 des cendres de l’entreprise Chesseron Voyages. C’est en effet à cette date que les salariés ont racheté le fonds de commerce et décidé de gérer l’entreprise sous la forme d’une société coopérative ouvrière de production. Un statut assez rare dans ce type d’activité, nous a confirmé Sébastien Grellier, directeur de la société et président du conseil d’administration.

Aujourd’hui, forte de 45 véhicules, elle compte 41 salariés pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 3 millions d’euros. Chaque année, ses cars parcourent quelque 1,5 million de kilomètres. « Nous exploitons essentiellement des lignes scolaires pour le compte de différentes collectivités locales ainsi que des lignes régulières du réseau TER Poitou-Charentes », précise le directeur.

En plus de cette activité, les associés ont créé en 1985 une seconde structure, filiale de la première, Scodec Tourisme. Cette dernière, devenue également une Scop en 1996, exploite deux agences de voyages, installées à Cerizay et aux Herbiers. Elle compte quatre salariés, deux par agences, et propose outre les activités classiques d’une agence de voyage des circuits uniques en petit groupe notamment à l’étranger

 

Jean-Sébastien Thomas

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, Nouvelle République, Courrier de l’Ouest

Réagir à cet article

comment-avatar

*