Territoire

 

La Région pilote l’intermodalité dans le transport

C’est la Région qui est désormais en charge du pilotage et du développement de nouvelles solutions de mobilité des voyageurs. Selon le rapport du CESER (Conseil Economique, social et environnemental régional), elle doit organiser une nouvelle politique de la mobilité privilégiant des modes de transports alternatifs et durables mais aussi être attractifs et accessibles à tous.

Alors que 65% des voyages dans un rayon de 80 km autour du domicile se font encore en voiture individuelle, l’enjeu est de proposer une alternative au voyageur en lui donnant la possibilité d’emprunter différents modes de transports au cours d’un même déplacement : du co-voiturage au vélo en passant par le train ou le bus. Cette alternative nouvelle doit intégrer les nouveaux moyens de transport : vélos en libre-service, auto partage, voitures électriques… Au plus près de la réalité, les propositions du CESER intègrent les évolutions des modes de vie et de la société : vieillissement de la population, développement des déplacements de loisirs, évolution et morcellement des rythmes et jours de travail…

Premier objectif : développer une offre de transport collectif de qualité sur les territoires en améliorant le maillage, la ponctualité, la tarification et l’accessibilité physique.

Ensuite pour faciliter le passage d’un transport à l’autre, la Région devra prévoir un maillage de pôles d’échanges mieux aménagés pour que les conditions d’accès, d’attente et de sécurité soient attractives pour les voyageurs et leur permettent de changer de mode de transport dans de bonnes conditions. Ce maillage ne peut se concevoir qu’en lien avec les différentes collectivités pour prendre en compte au mieux les différents bassins de mobilités.

Point clé : la généralisation d’un titre de transport unique à l’échelle de la Région pour une libre circulation entre les différents modes de transports publics.

S’il revient à la Région de piloter ce dispositif à travers la Schéma Régional d’Aménagement, du Développement durable et d’Egalité des Territoires, il sera nécessaire d’associer l’ensemble des acteurs tant les différents échelons (départements, intercommunalités…), que les opérateurs (SNCF, régie de transports…) au sein d’un syndicat mixte des transports. Un véritable enjeu pour aller dans le sens de déplacements plus harmonieux et respectueux de l’environnement.

Le rapport sur l’intermodalité en Nouvelle Aquitaine est disponible sur le site internet du CESER et a été présenté le 21 septembre à Poitiers.

 

Nathalie Michel

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*