Territoire

Poitiers accentue son engagement dans la transition énergétique

L’agglomération de Poitiers vient d’annoncer récemment différentes mesures qui vont compléter sa politique en faveur de la transition énergétique. Ainsi, dès octobre, 2 000 candélabres situés sur trois quartiers de Poitiers (Couronneries, Beaulieu et Sapinière) vont être remplacés par un éclairage LED. Ce matériel moins énergivore sera complété par l’installation de détecteurs de présence qui permettront de moduler l’intensité lumineuse. Ces travaux devraient permettre de réaliser 60 % d’économie d’énergies. Pour ce chantier, la ville a fait appel à un partenariat public-privé. Le groupement SPIE/Ancelin et In’Energies sera chargé de la construction, de l’exploitation et de la maintenance des équipements. Grand Poitiers versera un loyer annuel pendant 15 ans pour un montant total de 6,8 M€. Ces loyers seront financés grâce aux économies d’énergie annuelle, estimées à 460 000 euros.

Dans le même temps, l’agglomération va construire de nouvelles ombrières photovoltaïques sur deux sites. Celles situées sur le parc des expositions de Poitiers s’étendront sur 3 200 m2. Elles produiront 560 000 kWh, soit l’équivalent de 200 foyers. Plus petites, les ombrières du gymnase Saint-Eloi couvriront 114 places de stationnement pour une surface de 1 600 m2. La production atteindra 280 000 kWh, l’équivalent de 100 foyers. L’investissement de ces deux installations va s’élever à 1,3 M€. Le marché a été attribué à l’entreprise Technique Solaire de Migné-Auxances, aux portes de Poitiers. Les travaux ont démarré en juillet pour une livraison prévue en octobre prochain.

La chasse aux fuites

Les économies énergétiques passent également par la chasse aux gaspillages. Depuis 2013, l’agglomération de Poitiers est partie en guerre contre les fuites d’eau sur son réseau. Et les chiffres montrent que l’effort n’est pas vain. En effet, il y a encore quatre ans, « un quart de l’eau du réseau était perdu », a souligné Alain Claeys, président de Grand Poitiers. Depuis, le rendement est passé de 74,4 % à près de 88 %. Grâce à la présence de quelque 600 capteurs installés sur les 1 100 km de réseau, de nombreuses fuites ont été trouvées et réparées. « 950 000 m3 d’eau ont été économisés à la source l’an dernier », s’est félicité Alain Claeys qui a précisé que l’effort se poursuivra dans les prochaines années.

 

Jean-Sébastien Thomas

Réagir à cet article

comment-avatar

*