Trafic portuaire : fin de la série noire

 

« Le niveau de trafic 2018 devrait être très bon, avec une croissance attendue à deux chiffres, confirmant la tendance d’évolution dynamique de l’activité portuaire rochelaise ». C’est avec un certain soulagement que les responsables du Grand Port maritime de La Rochelle constatent « la fin d’un cycle de deux années atypiques du fait d’événements exceptionnels ». En effet, l’année 2017 aura été marquée par une baisse sensible de l’activité de la filière céréales et oléagineux. Les mauvaises moissons, conjuguées avec « les excellentes récoltes de la Mer Noire », ont eu un impact sur les exportations et ont engendré une baisse d’activité de 15 % (3,2 millions de tonnes en 2017 contre 3,7 Mt en 2016) sur le port. Malgré tout, cette filière reste la première source de trafic de l’infrastructure. Dans ce sillage, l’activité de la filière Produits pétroliers est également en baisse de 8,7 %, passant entre 2016 et 2017, de 2,8 Mt à 2,6 Mt. À l’inverse d’autres trafics sont en hausse à l’image du Vrac agricole (engrais manufacturés et alimentation animale) qui a bondi de plus de 25 %, et des produits du BTP en progression de 13,3 %. Autre sujet de satisfaction, l’activité de croisières. « Elle a totalisé 49 000 passagers et 39 escales, soit une évolution de 17 % en nombre de passagers et de 26 % en nombre d’escales par rapport à l’année précédente », se félicitent les responsables du port. Au final, le cumul des trafics l’an dernier s’élève à 8,6 Mt, faisant apparaître une variation de -7,2 % par rapport à 2016.

Jean-Sébastien Thomas

Réagir à cet article

comment-avatar

*