Valbiotis s’attaque au diabète et entre en bourse

Valbiotis s’attaque au diabète et entre en bourse

Créée en 2014 à La Rochelle, Valbiotis est une société de biotechnologies qui conçoit des nutaceutiques ou compléments alimentaires, destinés à la prévention des maladies cardio-métaboliques, principalement le diabète de type 2, la NASH (stéatohépatite non-alcoolique), l’obésité et les pathologies cardio-vasculaires. Elle vient d’entrer en bourse sur le marché Alternext Paris, ce qui a permis une levée de fonds de 11,5 M€.

Ses formules à base d’extraits de plantes, sont composées de multitudes de molécules actives, qui font l’objet d’un développement scientifique rigoureux, avec des centres d’excellence de l’Université de la Rochelle, du CNRS ou de l’Université Clermont Auvergne. Cinq produits sont en phase de recherche clinique, dont trois sont issus du principe actif Totum-63. La société évoque une action dans l’état pré-diabète pour différer l’apparition de la maladie, voire revenir à un état pathologique normal. Il s’agit de « compléments santé » pour la prévention et de « produits de nutrition médicale » pour l’accompagnement nutritionnel de patients.

Le Valedia, utilisé contre le diabète de type 2, doit être mis sur le marché en 2020, soit dans un délai deux fois plus rapide qu’un médicament. Une étude clinique a mis en évidence son efficacité sur le métabolisme du glucose et de l’insuline. Il pourrait être le premier produit au monde à bénéficier d’allégations santé prédiabète. Deux accords de collaboration ont été récemment signés avec Biofartis (Merieux NutriSciences) et l’Université Catholique de Louvain, afin d’évaluer ses effets sur le microbiote intestinal.

L’introduction sur Alernext Paris doit permettre de poursuivre et intensifier les essais cliniques, d’internaliser la plateforme R&D, de recruter des chercheurs et de trouver des partenaires commerciaux de premier plan. La société prévoit de passer de 9 à 18 salariés et d’intégrer de nouveaux locaux à Périgny.

Le diabète tue une personne toutes les 6 secondes dans le monde.

 

Laurent Kaczmarek

 

1 mise à jour

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, Sud Ouest

Réagir à cet article

comment-avatar

*