La Vendée veut compter dans les projets de réseaux électriques intelligents
© Jamesteohart - Fotolia

La Vendée veut compter dans les projets de réseaux électriques intelligents

Les réseaux électriques intelligents représentent des technologies émergentes appelées à modifier nos usages. Le projet Smile, porté par les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire, prévoit un déploiement à grande échelle. Lancé officiellement le 22 avril, il a été retenu par l’Etat dans le cadre du programme « Nouvelle France Industrielle ». A travers les objets connectés, les objectifs consistent à inciter à moduler les consommations d’électricité en temps réel et à adapter la production. Le stockage de l’énergie issue des ressources renouvelables représente également un axe essentiel. Des bâtiments, dont 1 000 à énergie positive, seront ainsi interconnectés, ainsi que 1 000 bornes de recharges de véhicules électriques. Smile, composé de 17 sous-projets, sera déployé sur la Vendée, la Loire-Atlantique, le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine de 2017 à 2020, pour un investissement de l’ordre de 260 M€. Les consortia industriels, composés de grands groupes, dont Airbus, de PME et de start-up, sont en cours de définition et on évoque déjà une centaine d’entreprises.

La Vendée dispose d’atouts, tels que le tissu d’entreprises local, dont le groupe de solutions de chauffage Atlantic. Surtout, elle dispose du démonstrateur Smart Grid Vendée. Ce « laboratoire » est chargé de tester et valider des solutions d’économies d’énergie reposant sur les réseaux électriques intelligents. En cours d’installation, il représente un investissement de 28 M€.

Portée par ces projets, la Vendée a déposé une candidature au label French Tech sur la thématique des réseaux électriques intelligents.

 

Laurent Kaczmarek

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, Ouest-France, Journal des Entreprises

Réagir à cet article

comment-avatar

*