Zodiac Aero Electric, un fleuron de l’aéronautique mondiale
A Niort, François Hollande a vanté l'excellence de l'industrie aéronautique française. © F. Lafite - Présidence de la République

Zodiac Aero Electric, un fleuron de l’aéronautique mondiale

C’est un Président de la République sur le départ, mais aux accents de campagne, qui s’est rendu le 13 avril à Chauray, pour visiter l’usine Zodiac Aero Electric. Il s’agit du numéro 1 mondial de la gestion de la puissance électrique à bord des avions. Le site, anciennement ECE, a été fondé en 1965 et emploie 700 salariés. Il appartient à Zodiac depuis 1999.

L’équipementier, qui travaille pour Airbus et Boeing, fabrique les cœurs électriques des avions et hélicoptères, dont la production est en forte croissance. Il construit aussi des panneaux de commandes de cockpit et des systèmes d’éclairage extérieur. De manière générale, les systèmes électriques remplacent de plus en plus les systèmes hydrauliques sur les avions.

Zodiac Aero Electric a équipé son site niortais de moyens numériques innovants et s’est doté en 2015 d’un nouveau centre d’essais unique en Europe, capable de simuler les pires conditions.

Au cours d’un discours teinté d’humour, François Hollande, qui effectuait son premier déplacement dans les Deux-Sèvres en tant que Président, a fait une déclaration d’amour à l’industrie et particulièrement à l’aéronautique française, « la première au monde ». Il a rappelé que le site investissait massivement dans la recherche et développement et que « l’investissement est la condition de l’emploi ». Rappelant que la production est très largement destinée à l’exportation, il a affirmé : « Nous avons besoin du monde ».

Sans forcer la main aux dirigeants, il a évoqué les discussions en vue d’un rachat du groupe Zodiac Aerospace par Safran, qui pourraient conduire à former un géant mondial.

 

Laurent Kaczmarek

 

Principales sources utilisées :

Communiqués de presse, Actuflux, France 3, Nouvelle République, Elysee.fr

Réagir à cet article

comment-avatar

*